MAQUILLAGE

Démaquillage : 3€

Maquillage jour : 14€

Maquillage soir : 19€

Maquillage mariée selon spécificité + 1 essai offert : 24-29€

(+14€/essai supplémentaire)

Maquillage jour Teint + léger contouring + blush Fard à paupières paillettes argent Mascara noir Rouge a levres rouge intense
Maquillage jour Teint + léger contouring + blush Fard à paupières paillettes argent Mascara noir Rouge a levres rouge intense

Télécharger la brochure

des tarifs imprimables complètes :

 

COURS DE MAQUILLAGE

Cours  de Maquillage de Jour : 15€

(Teint, Yeux une à deux couleurs, Cils, Bouche) 

Cours de Maquillage du Soir : 25€

(Teint "contouring", Yeux deux à quatre couleurs, Cils, Bouche)

Cours de Maquillage Envoutant : 35€

(Base, Teint "contouring", Yeux "trois à  ... couleurs",

Liner, Cils "Faux Cils", Bouche, Bonus "Paillettes")

Avant de passer réservation, pour que je me déplace chez vous, assurez vous au préalable de rentrer dans les critères de ce tableau, en sachant que le kilométrage ce calcul, de la ville de TARSACQ, jusqu'à l'adresse de votre domicile.

(Exemple : La distance TARSACQ-MOURENX est de 11,0km, par Google MAPS,

Donc je me déplace sur MOURENX si votre ou vos prestations font un total d'au moins 60€)

Pour toutes celles qui désirent être encore plus belle

Le maquillage est l'utilisation de produits cosmétiques a pour l'embellissement du visage, notamment de sa peau, et la modification des traits du visage et du corps pour la création de personnages au cinéma ou au théâtre.

Le maquillage va de la beauté, à la réalisation de monstres dans le cadre des effets spéciaux, en passant par le maquillage artistique, cinéma et la peinture corporelle, appelée aussi body-painting.

Dans les domaines audiovisuels et de la mode, le maquillage est réalisé par un professionnel, le maquilleur.

 

Un peu d'Histoire...

Le maquillage comme les cosmétiques sont très anciens, probablement utilisés dès la Préhistoire pour pratiquer des rites chamaniques, des cultes funéraires ou de la fertilité.

Dans l'Égypte ancienne, améliorer son apparence relevait aussi d'un sens spirituel. Une perruque volumineuse sculptée dans de la cire d'abeille exprimait par exemple un symbole très fort, qui reliait son porteur à Hathor, la déesse des festivités et de l'amour. Les fards à paupières verts (wadju) pouvaient invoquer sa protection. Les Égyptiens, noirs puis métissés durant les plus importantes dynasties, préféraient se raser le crâne. Les puissants et les riches se faisaient confectionner des perruques en cheveux travaillés pris aux esclaves, qu'ils coiffaient lors des cérémonies. Cette coutume se perpétua, y compris auprès des dynasties blanches (Hyksos, Grecs), après leur accession vers - 1800. « Les musées du Caire comme du Louvre conservent des perruques égyptiennes de pharaons et de hauts dignitaires, toutes composées de cheveux crépus. En toute logique symbolique, une classe dirigeante blanche n’aurait jamais eu l’idée de se coiffer de perruques composées de cheveux d’inférieurs ou d’esclaves. Et quand on sait les efforts douloureux qu’impose quotidiennement l’entretien d’une chevelure crépue, il est évident que le rasage et les perruques sont des commodités caractéristiques d’une société mélanoderme, donc noire ou fortement métissée, telle qu’était la société égyptienne il y a huit mille ans. »

Après la mort, les cosmétiques devaient créer une apparence juvénile et fertile, jugée essentielle pour renaître dans l'au-delà. Utilisé par les deux sexes, le maquillage possédait également des vertus plus terre à terre. Le fard à paupières noir - appelé mesdemet dans l'Antiquité et pour lequel le mot arabe khôl s'emploie aujourd'hui - aurait éloigné les mouches, protégé des rayons aveuglants du soleil et joué un rôle de désinfectant, grâce au sulfure de plomb et au chlore qu'il contenait. Dans le climat très sec de l'Égypte, les huiles et les crèmes, souvent parfumées, hydrataient la peau. De nombreux traitements antirides existaient aussi. Les femmes portaient également des cônes de graisse parfumée. Pour certaines cérémonies les femmes accentuaient leurs veines avec une poudre bleutée. Elles se maquillaient parfois les mamelons en or et les ongles avec du rouge ou de l'orangé grâce au henné. Les joues sont maquillées avec de la vase rouge et les lèvres avec du carmin.


Deux bols à couvercle avec pastilles de maquillage, pyxide avec un fard rougeâtre (Grèce, ve s. av. J.-C.)
Les caravanes qui acheminent les épices et la soie en Europe, introduisent les cosmétiques et le maquillage en Grèce (il ne se développe vraiment qu'à partir du IIIe siècle, étant auparavant plutôt un attribut des courtisanes) et dans l'Empire romain (ainsi Néron et Poppée se maquillent avec les mêmes produits au Ier siècle) : le khôl est parfois remplacé par un fard à base de safran, d'antimoine, du liège brûlé, de suie ou de cendres, les joues sont rosies par de la mûre ou de la ronce écrasée, de l'orcanette voire du cinabre. Beaucoup de produits de l'époque à base de métaux (plomb, mercure) étaient toxiques, détruisant l'apparence de la peau et provoquant un vieillissement prématuré de cette dernière. Des traités de cosmétique sont écrits à cette époque : L'art d'aimer, Les remèdes de l'amour, Les produits de beauté pour le visage de la femme d'Ovide, traité aujourd'hui perdu d'Aspasie. Cette activité qui visait à atteindre un idéal de beauté était sujette à des controverses religieuses et philosophiques dès l'époque grecque.

C'est au retour des croisés que le maquillage se répand en Europe du Nord où il n'était utilisé que pour les peintures rituelles. Dès le XIIIe siècle, les nobles usent de fond de teint, de teinture à cheveux et de parfum. Au XVIe siècle, les femmes se poudrent à la céruse et à l'ocre rouge et se colorient les lèvres avec un mélange de teinture de cochenille. Les yeux, contrairement à la période antique, ne sont jamais maquillés pour ne pas trahir ces « miroirs de l'âme ».

Dès le XVIIe siècle le maquillage est utilisé dans toutes les classes sociales, les classes les plus aisées utilisant par préciosité des fards à base de poudre d'or, d'argent, de pierres précieuses. Les manuels de civilité aux XVIe et XVIIe siècles recommandent de ne pas ouvrir la bouche, symbole d'oralité et d'animalité, aux dents gâtées depuis l'introduction du sucre en Occident. Ainsi, le maquillage omet la bouche en ces siècles. Les fards à base de substances métalliques, empruntés aux arts de la peinture et de la miniature, continuent à être très toxiques : « sublimé de mercure » au XVIe siècle, céruse, bismuth et étain de glace pour les fards blancs, sulfure de mercure (cinabre, vermillon de mercure) ou minium pour les fards rouges à partir du XVIIe siècle. Le teint des aristocrates est toujours recouvert d'impressionnantes couches de poudre à base de blanc de céruse (ce qui compense le manque d'hygiène), rehaussé par du fard à joue. Ils se font dessiner, avec une poudre minérale (le bleu de cobalt) un réseau de veines sur leurs tempes ou leurs cous, pour montrer leur appartenance à la noblesse de « sang bleu ».

La mot maquillage a été introduit dans certaines langues et dans la langue française au XIXe siècle.

 

Jusqu'au début du XIXe siècle les cosmétiques contiennent du plomb, dangereux pour la santé. Les produits modernes sont testés en laboratoires et fabriqués avec des produits neutres comme le talc, le kaolin, l'amidon de riz auxquels sont ajoutés des huiles et des colorants de synthèse. Les progrès de la recherche en cosmétologie ont permis de développer des produits de maquillage et de soins pour le visage sans risques pour la santé ni la peau.

 

Nous en venons aux produits, eux même utilisés par Evidence Beauté

Certains produits sont utilisés plus fréquemment que d'autres. Les plus courants sont le vernis à ongles ; l'anti-cerne ; l'autobronzant ; le ligneur (dit l'eye liner) ; le fard comprenant le fard à joues (dit le blush), le fard à paupières (dit l'ombre à paupières), le fard à cils (semblable au mascara), le fard à lèvres (dit le rouge à lèvres) ; le fond de teint ; le khôl (crayon conçu pour l'intérieur de l'œil); le crayon pour les yeux; le mascara ; la poudre ; le gloss (dit le brillant à lèvres) ; le rimmel ; sans oublier le démaquillant.

  • La crème hydratante est indispensable avant tout produit appliqué sur la peau. Elle permet d'éviter les taches disgracieuses de fond de teint aux endroits où la peau est la plus sèche. Il ne faut pas multiplier les couches au risque de voir son maquillage ne pas accrocher et donc ne pas tenir sur la durée.

  • Le fond de teint sert à unifier le teint et à couvrir les défauts minimes de la peau (ex. : légères rougeurs). Sa couleur doit être la plus proche de la couleur naturelle de la peau pour éviter le risque de démarcations au niveau du cou. En aucun cas, le fond de teint ne sert à avoir l'air bronzé ! Il existe plusieurs formes de fond de teint : fluide, crème, stick, mousse, poudre compacte.

  • La crème teintée est un produit plus léger que le fond de teint. Elle sert à nourrir et à unifier le teint. Il suffit de la réchauffer entre ses doigts et de l'appliquer comme une crème classique.

  • Une base matifiante peut être utile si la peau a tendance à luire au cours de la journée. D'autre part, des papiers matifiants permettent d'absorber le sébum excédentaire avant une retouche par exemple.

  • La poudre libre sert à fixer le fond de teint et le correcteur ou anti-cernes mais s'applique avant le fard à joues.

  • La poudre compacte peut être utilisée comme fond de teint traditionnel, pour faire des retouches au cours de la journée ou encore pour creuser les joues des visages ronds.

  • L'anti-cernes ou correcteur sert à camoufler les imperfections (boutons, cernes, taches de (dé)pigmentation…). Il est généralement d'un ton plus clair que la couleur de la peau. Il existe des correcteurs de couleur, notamment vert et orange. Le vert est supposé camoufler les rougeurs diffuses du visage, et l'orange le bleu des hématomes ou des veines faciales. Ces correcteurs sont utilisés par transparence avant l'application du fond de teint.

  • Le fard à paupières existe sous plusieurs formes : sec (poudre pressée ou libre) ou gras. Pour un maquillage simple et assez naturel, deux couleurs sont conseillées : une claire et une autre plus foncée. Par exemple, poser la couleur foncée sur la partie mobile de la paupière et la plus claire dans le coin interne de l'œil ainsi que sous le sourcil. Presque tout est possible en maquillage mais en général les couleurs les plus claires se placent dans le coin interne de l'œil et les plus foncées au coin externe pour agrandir et illuminer le regard.

  • L'eye-liner sert à souligner le regard. Il existe plusieurs types d'eye-liner : eye-liner cake ou gel, fluide, feutre ou encore un simple crayon (khôl). Leur utilisation diffère un peu selon la texture mais en général, on tire un trait continu du coin interne de l'œil jusqu'au coin externe. Il existe plusieurs manières de dessiner le trait en fonction de la forme de l'œil et de l'effet désiré. La fonction du (khôl) : ce produit sert aussi à redessiner les sourcils et protège les yeux contre les infections qui est utilisé depuis l'Égypte ancienne.

  • Le rôle du mascara est d'ouvrir le regard en recourbant et allongeant les cils, de donner de la profondeur et de finaliser le maquillage des yeux. Le mascara se pose en regardant vers le bas, en plaçant la brosse à la base des cils et en remontant le long des cils en effectuant des petits aller-retour. Si les cils sont peu courbés, on peut utiliser un recourbe-cils.

  • Le crayon à sourcils permet d'intensifier ou de redessiner la courbe du sourcil. La couleur doit être la plus proche possible de celle des sourcils. Pour combler d'éventuels « trous » dans le sourcil, dessiner de petit traits en imitant les poils.

  • Le fard à joues ou blush sert à définir les pommettes, les accentuer et donner bonne mine. La pose la plus courante et la plus simple consiste à sourire exagérément et de poser le fard sur les pommettes. Le fard existe en poudre, en mousse ou en crème mais les crèmes sont à proscrire sur les peaux grasses.

  • La poudre de soleil aussi appelé "terre indienne" ou "bronzer" est un produit qui imite le bronzage et donne bonne mine. L'erreur la plus courante est d'en mettre sur tout le visage. L'idéal est d'en appliquer sur les endroits où le soleil tape. On peut également structurer le visage en en mettant dans le creux des joues.

  • Le baume pour les lèvres est indispensable avec ou sans rouge ou gloss. Il hydrate et protège les lèvres.

  • Le crayon à lèvres définit le contour des lèvres et empêche le rouge à lèvres de filer. Il permet de corriger une éventuelle asymétrie. On le choisit neutre et plus clair que le rouge à lèvres, idéalement, il doit être invisible.

  • Le rouge à lèvres est la touche finale du maquillage. Si les yeux sont déjà fort maquillés mieux vaut choisir des teintes neutres, naturelles et discrètes. Il se présente sous la forme d'un bâton ou d'encre.

  • Le gloss sert à faire briller les lèvres et à donner du volume par effet d'optique. Le gloss existe en versions colorées ou non, irisées ou non. S'il est teinté, il peut éventuellement remplacer le rouge à lèvres.

  • L'highlighter (en) (ou touche lumière ou encore enlumineur de teint) est un produit lumineux qui se présente sous forme de fard, de crème ou de fluide. Il s'applique sur les endroits lumineux de la peau pour lui donner un air radieux. On peut l'appliquer sur l'arrêt du nez, le haut des pommettes, sous le sourcil, ou encore sur l'arc de cupidon pour grossir les lèvres par effet d'optique.

  • Le bronzer (ou terre de soleil) est une sorte de poudre de couleur orangé-maronné qui sert à réchauffer son teint. La meilleure façon de l'appliquer est en partant du haut du front et en traçant en trois.

Evidence Beauté vous propose en résumé, tout autant de matériel et de savoir faire maitriser au cours de toutes ses années d'évolution du maquillage.

INFO / RESA

23 Chemin de Gassan, 64360 TARSACQ, France

Tél : 06 24 37 86 72

E-MAIL : sonia.bdr@outlook.fr

FACEBOOK : Evidence Beauté

LES HORAIRES D'OUVERTURE

Lundi-Jeudi-Vendredi : 9h30 - 20h30

Mardi-Mercredi : 9h30 - 23h00

Samedi :  9h30 - 17h00

 Fermé le Dimanche* 

*Ouvert les dimanches et jours fériés avec majoration de 80% sur la totalité des prestations

INFORMATIONS ENTREPRISE

Forme juridique INSEE : Entrepreneur individuel​

Société : 853371532
Code APRM : Coiffure en Salon (9602AA)
Code APE : Soins de Beauté (9602B)
SIRET : 8 5 3   3 7 1   5 3 2   0 0 0 1 3

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

Copyright © 2019-2021 par www.EvidenceBeaute.fr